Journal Officiel de la Société de Radiologie d’ Afrique Noire Francophone / Official Journal of the Radiological Society of Francophone Africa

Profil des anomalies significatives du rachis lombaire à la tomodensitométrie pour lombalgies chez 403 patients à Saint-Louis au Sénégal

Ibrahima FAYE, Fallou Galass NIANG, Abdoulaye Dione DIOP, Aicha NDICHOUTT, Abdoulaye Ndoye DIOP

Résumé


Objectifs:dresser le profil étiologique à la tomodensitométrie desdouleurs lombaires chez 403 patients.

Matériels et méthodes: il s’agissait d’une étude transversale à propos de 403 dossiers colligés sur une période de 15 mois au service d’Imagerie du Centre Hospitalier Régional de Saint-Louis du Sénégal. Tout patient adressé pour scanner lombaire a été inclus quel que soit son âge, son sexe ou son indication. Les patients dont le scanner était normal ont été exclus. Les examens étaient réalisés avec un scanner 16 coupes de type Siemens.Les paramètres étudiés étaient l’âge, le sexe, l’indication et les résultats de l’examen tomodensitométrique. Le recueil et l’analyse des données ont été effectuées à l’aide du tableau Excel 2010 et du logiciel SPSS 22. Le test exact de Fisher a été effectué et un seuil de signification &=5% a été fixé.

Résultats: Lamoyenned’âge de la population d’étudeétaitde 45 ansavecdesextrêmesde 16 anset 89 ans et un genre ratio de 1,3. Latranched’âge de 31 ans – 40 ansétaitprédominante. Sur le plan clinique, 213 patients soit 52,9% étaient adressés au scanner pour douleurs lombaires non spécifiques contre 47,1% de cas pour sciatalgie. Parmi ces derniers les 21,3% présentaient une sciatalgie bilatérale, 14,4% avaient une sciatalgie droite tandis que 12,7% présentaient une symptomatologie à gauche.Une discopathie dégénérative était notée dans 92,3% des cas avec un conflit disco-radiculaire retrouvé chez 41,2% de ces patients.Une hernie discale était présente chez 93 patients (23%). Elle était latérale dans 46% des cas, médiane dans 45% et foraminale dans 9% des cas. Les atteintes arthrosiques étaient représentées par les spondylophytes (47,9%), l’érosion des plateaux vertébraux (9,2%) et le phénomène de vide discal (18,4%)

La lyse isthmique était observée dans 9,4% des cas. Les troubles de la statique rachidienne étaient retrouvés chez 17% des patients et les anomalies transitionnelles chez 11,4% des patients avec sacralisation de L5 dans 7,2% et lombalisation de S1 dans 4,5%.Le canal lombaire étroit représentait 7%, les lésions traumatiques 5%, les lésions infectieuses 1,5% des cas, les lésions inflammatoires 2,7% et lésions d’allure tumorale 2,5%.Nous avions noté une dégénérescence graisseuse des muscles rachidiens chez 2,2% des patients.

Conclusion: La majorité des patients adressés pour TDM lombaire est relativement jeune avec des étiologies dominées  par les discopathies dégénératives. La TDM nous a permis de faire une analyse morphologique exhaustive et d’avoir une orientation étiologique de ces douleurs lombaires même si l’IRM reste l’examen de référence.

Mots-clés


Douleurs lombaires Tomodensitométrie Saint-Louis/Sénégal

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.