Journal Officiel de la Société de Radiologie d’ Afrique Noire Francophone / Official Journal of the Radiological Society of Francophone Africa

Profil évolutif des images scintigraphiques osseuses dans le cancer de la prostate à Yaoundé : étude pilote à propos de 31 patients

Joseph-Francis NWATSOCK, Etienne ATENGUENA-OKOBALEMBA, WANKO Rufin-Serges-Christopher WANKO, À-ZOK DONG-

Résumé


Contexte et objectif : Dans notre milieu, les métastases osseuses du cancer de la prostate surviennent dans 30 à 60% des cas en dépit des traitements oncologiques. Nous avons mené cette étude pilote dans le but d’évaluer l’évolution de ces lésions scintigraphiques lors des explorations successives au service de médecine nucléaire de l’Hôpital Général de Yaoundé.

Matériels et Méthodes : Il s’agissait d’une étude rétrospective incluant 31 patients ayant effectué chacun trois scintigraphies osseuses lors du suivi du cancer de la prostate entre avril 2004 et Juin 2018. Les 93 scintigraphies au Tc99m-MDP avaient été réalisées sur la même caméra par balayage corps entier suivi en cas de besoin d’acquisitions statiques. Les données ont été analysées grâce au logiciel Epi-Info® 7.1 avec un seuil de significativité de p<0,05.

Résultats : L’âge moyen était de 65,6 ans (48-82 ans). La durée moyenne d’évolution du cancer depuis le diagnostic était de 22,3 mois. Plus de la moitié (51,6%) des scintigraphies initiales étaient réalisées dans le cadre d’un bilan systématique. Chez les patients présentant des signes d’appel, la douleur (83,3%) était la principale manifestation clinique. Le nombre moyen de lésions métastatiques était de 4,5 à la première scintigraphie. Il progressait au fil des examens, quel que soit le traitement, pour atteindre 10,5 lors de la troisième scintigraphie. Ces lésions était plus importantes en présence des signes d’appel (p=0,01). La proportion des patients classés EOD-IV et SWOG-sévère était croissante, passant de 6,5% à la première scintigraphie à 29,1% à la dernière (p=0,02). La courbe des lésions révélait une progression significative (p=0,04). Conclusion : Le nombre de métastases osseuses et les grades EOD-IV et SWOG-sévère progressent inexorablement au fil desscintigraphies, témoignant d’une aggravation du pronostic dans le temps, les lésions étant significativement plus importantes en présence de signes d’appel. Nous recommandons une plus grande prise en compte de cette tendance évolutive par les cliniciens lors du traitement et du suivi du cancer de la prostate dans notre milieu.


Mots-clés


Suivi scintigraphique, Métastases osseuses, Cancer de la prostate.

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.