Journal Officiel de la Société de Radiologie d’ Afrique Noire Francophone / Official Journal of the Radiological Society of Francophone Africa

Apport de L’imagerie par résonance magnétique dans le bilan d’extension et le suivi du cancer du col. A propos de 54 cas à Libreville

Sessi Miralda KIKI, Gaëlle EBINDA MIPINDA1, Sonia ADJADOHOUN, Ismael Hervé KOUMAKPAYI, Hermione Patricia YEKPE AHOUANSOU, Olivier BIAOU

Résumé


Objectif : Décrire le profil radiologique du cancer du col utérin à Libreville (Gabon) et situer la place de l’IRM dans le bilan d’extension locorégionale et le suivi post thérapeutique.

Matériel et méthodes : Étude descriptive, rétrospective sur 36 mois. Ont été incluses, 54 femmes ayant un cancer du col histologiquement prouvé. L’IRM était réalisée, chez 30 patientes venues pour le bilan d’extension initial et chez les 24 autres pour un suivi post-thérapeutique.

Résultats L’âge moyen des patientes était de 55, 52 ans [24-87ans]. La taille moyenne des tumeurs était de 4,70 cm [0,6 - 9,9 cm]. Les tumeurs au-delà du seuil d’opérabilité (04 cm) étaient au nombre de 36 (66,7%). L’envahissement des paramètres était retrouvé chez 77,78% des patientes. Le stade IIB de la classification de FIGO était le plus représenté (31%), suivi du stade IIIB (20,4%). L’atteinte ganglionnaire représentait 42,6%. Sur les 24 patientes ayant bénéficié d’une IRM pour suivi évolutif nous avons enregistré 10 cas de rémission complète, 6 cas de récidive, et 3 cas de résidu tumoral.

Conclusion : Le cancer du col utérin est diagnostiqué à un stade tardif. L’IRM est essentielle pour le bilan d’extension locorégional, avant la radiothérapie seul moyen thérapeutique mais peu accessible en Afrique subsaharienne.


Mots-clés


Cancer, col de l’utérus, IRM, FIGO, Suivi post-thérapeutique, Libreville

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.