Journal Officiel de la Société de Radiologie d’ Afrique Noire Francophone / Official Journal of the Radiological Society of Francophone Africa

Apport de la radiographie conventionnelle dans les traumatismes de l’extrémité supérieure du fémur et du bassin de l’adulte dans un hôpital de district au Togo.

LK Agoda-Koussema, T Anoukoum, A Adigo, K Adjénou, M Dagbé, L Sonhaye, B N’timon, A Walla, KD Amouzou, K N’Dakena

Résumé


Objectifs : Etablir le profil épidémiologique des traumatisés, répertorier et décrire les caractéristiques des lésions visibles à la radiologie conventionnelle

Matériels et méthodologie : Il s’est agi d’une étude prospective  et analytique de  12 mois (mai 2010 à avril 2011) concernant l’analyse radiographique  de 302 examens de la hanche ou du bassin traumatique de l’adulte, colligés dans un service de radiologie d’un centre hospitalier préfectoral.

Résultats : Il était noté une prédominance masculine avec sex-ratio 2,6. L’âge moyen des patients était de 60 ans avec des extrêmes de 18 à 95.Les accidents de la voie publique (AVP) dans 60,26% constituaient les plus fréquentes circonstances de survenue des lésions dont la fréquence était de 39,40 %.La radiographie du bassin de face en position couchée (100%), le profil  urétral (25%),) et le profil chirurgical d’Arcelin (2,3%) ont été réalisés. Les lésions répertoriées étaient les fractures trochantériennes (40,33 %), les fractures cervicales (30,25 %), les fractures du cotyle (15,9 %) et les luxations (13,44 %). Au niveau du massif trochantérien, les traits de fractures étaient obliques (33,33%), multi-fragmentaires (25%), spiroïdes(22,91%). Au niveau du cotyle les traits dominants étaient obliques (42, 21%) et transversales (36,84 %) . Les fractures du col étaient  classées en Garden I (20%),  Garden II (,4%),  Garden III (48%) et Garden IV (28 %). Les luxations postérieures étaient prédominantes dans 68,75% vs 31,25% de formes antérieures.                              Conclusion La radiographie  conventionnelle reste est un outil de diagnostic indispensable et incontournable dans l’exploration de la pathologie traumatique de la hanche dans les situations d’urgence surtout en milieu rural où font défaut les moyens d’imagerie en coupe et les mains qualifiées.


Mots-clés


Fémur, bassin, traumatisme, adulte, radiologie conventionnelle, Togo

Texte intégral :

PDF

Références


- BenetosIS,Babis GC, Zoubos AB, Benetou V, Soucacos PN. Factors affecting the risk of hip fractures. Injury2007;38(7):735- 44.

- Brau AE. Traumatic dislocation of the hip. J Bone Joint Surg (Am) 1962;44:1115-34.

- De Lee JC, Evans JA, Thomas J. Anterior dislocation of the hip with femoral head fractures. J Bone Joint Surg (Am) 1980;62:960-4.

- Epstein HC, Wiss DA. Traumatic anterior dislocation of the hip. Orthopedics 1985;8:132-4.

- Kirby Mw, Spritzer C. Radiographic detection of hip and pelvic fractures in the emergency department AJR Am j Roentgenol 2010, 194 (4)1050-60.

- Melton 3rd LJ, Sampson JM, Morrey BF, Ilstrup DM. Epidemiologic features of pelvic fractures. Clin OrthopRelatRes 1981;155:43-7.

- Ramisetty NM, Pynsent PB, Abudu A. Fracture of the femoral neck, the risk of serious underlying pathology. Injury 2005; 36(5):622-6.

- Larbi A, Blin D, Cyteval C. Traumatismes de l’extrémité supérieure du fémur et du bassin chez le sujet âgé. Journal de radiologie 2011; 92 : 567-580.

- Goddard NJ. Classification of traumatic hip dislocation. Clin Orthop 2000;377:11-4.


Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.