Journal Officiel de la Société de Radiologie d’ Afrique Noire Francophone / Official Journal of the Radiological Society of Francophone Africa

Évaluation des séquelles bilharziennes du tractus uro-genital par uro-scanner au chu gabriel toure bamako-mali

Dr Mahamadou Diallo Diallo, Guindo M, Kané B, Cissé I, Mallé M, Coulibaly Y, Diarra O B, Koné A C, Doumbia A, Touré M, Sidibé S, Kané M, Keïta A D

Résumé


Objectif : Décrire les séquelles uro-génitales de la bilharziose à S. Haematobium à l’uroscanner.

Matériel et méthode : étude rétro-prospective de 23 patients  avec suspicion clinique de bilharziose uro-génitale dans le service de radiologie du CHU Gabriel Touré de juin 2008 à octobre 2009. Le critère d’inclusion était la présence de lésions de bilharziose uro-génitale au scanner. Ces lésions étaient connues par des examens para-cliniques antérieurs (ASP, UIV, échographie, biopsie de la muqueuse rectale (BMR), biologie). Les scanners ont été réalisés avec un CT brilliance 6 de Phillips avec un protocole d’uroscanner sans et après injection de produit de contraste iode (sauf contre indication). La technique une hélice deux injections a été privilégiée.  Ce protocole consiste à administrer par injecteur automatique en bolus la moitié de la quantité de 2 ml/kg du PDC, une seconde injection 15 mn plus tard, on réalise les différents temps artériel, veineux et tardif à partir de cette seconde  injection.

Résultat : l’âge moyen des patients était de 28 ans et 56,52% était de sexe masculin. La douleur lombaire (60,86%) et l’hématurie (69,56%) étaient les principales plaintes cliniques.  La BMR était positive chez 14 patients (60,86%) et l’ECBU négative dans 86,96%. L’anomalie scanographique de la vessie la plus fréquente dans notre étude était la tumeur (43,48%) et la calcification vésicale isolée (21,74%). Nous avons rencontré un cas de calcification rectale (4,34%) sous forme de calcification linéaire de la paroi rectale.  Les séquelles classiques sténosantes de la voies excrétrices ont été également   rencontrées.

Conclusion : L’uroscanner permet un bilan complet des séquelles uro-génitales de la bilharziose à S. Haematobium  

 

Mots-clés : uroscanner- Bilharziose - séquelles


SUMMARY

Purpose: To describe the uro-CT features of urogenital sequellae of S. Haematobium bilharziasis

 

Material and method: retrospective study   of 23 patients with confirmed diagnosis of urogenital bilharziasis in the service of radiology of the university hospital Gabriel Touré from June 2008 to October 2009. All of the patients had already have at least one of the following examinations :  plain abdominal film, intravenous urography, ultrasonography, biopsy of the rectal mucous membrane. The CT scans were performed using a CT brilliance 6 of Phillips* with a protocol of uro-CT without and after injection of product of contrast iodizes (except against indication).

Results: The mean age of the patients was 28 years and 56.52% were males. Lumbar pain (60.86%) and haematuria (69.56%) were the main clinical complaints.  The BMR was positive among 14 patients (60.86%) and the urine analysis was negative in 86.96%. The  most common CT findings were bladder  tumour (43.48%) and isolated bladder calcification (21.74%). We observed the typical   stenosis of the ureters, and a of rectal calcification (4.34%) in the form of linear calcification of the rectal wall. 

Conclusion: The URO CT can be helpful for a complete assessment of patients with sequellae of      urogenital bilharziasis.   

 Key words: uroscanner- Bilharziasis  - sequellae


Mots-clés


uroscanner- Bilharziose - séquelles, uroscanner- Bilharziasis - sequellae

Texte intégral :

PDF(Français)

Références


Gentilini M, Duflo B.Les bilharzioses in Médecines Tropicales. 4ème édition. Paris : Flammarion médecine sciences ; 1986. p. 202-208

Alvarez J.S.A. Bilharzioseurogénitale, la medicina tropical 1974;48 (3-4):154-181

Ripert C. Bilharziose urinaire. Pred Med 2000 ; 29(28) :1573-1576

V Faucher et coll. Bilharziose urogénitale diagnostic par imagerie. JRadiol 2004; 85:769-72

A.D. Keita et al. Imagerie des tumeurs urologiques dans une zone d’endémie bilharzienne au Mali. J. Afr. Cancer (2009) 1 :135-140

Yokota N et all. A case of bilharziasisdiagnosed 10 yearslater. HinyokikaKiyo 2007 ;53(5) :319-22

Ohmae H, Sy OS, Chigusa Y, Portillo GP. Imaging diagnosis of schistosomiasisjaponica the use in Japan and application for field in the presentendemic area. Parasitol Int. ;52(4) :385-93

Brand K G.Schistosomiasis-cancers :etiologicalconsiderations. Acta Trop 1979; 36(3) :203-14.

Hodder SL, Mahmoud AA, Sorenson K et al. Predisposition to urinary tract pithelialmetaplaia in chistosomahaematobium infection. Am J Trop Med Hyg.2000 ; 63(3-4) :133-8

Fall I, N’DOYE M, Wandaogo A, Sankale AA, Diop A. A case report of epididymo-testicularbilharziasis in a child. Ann Urol 1992 ;26(6-7) :360-1

Lopes RI, Leite KR, Prando D, Lopes RN. Testicularschistosomiasiscaused by Schistosomamansoni : a case report fromBrazil. Braz j infect. Dis 2007 ;11(5) :523-4


Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.